VIDEOS BRECHA DE ROLANDO


ROUTES 
  • UNE GROTTE GLACÉE de CASTERÉT (2650 m) / UNE BRÈCHE de ROLAND (2804 m)

  • Une prairie d'Ordesa - la Brèche de Roland (Par cirque de Carriata)

  • San Nicolas Bujaruelo- Brecha de Rolando. 

  • Plus routes

UNE GROTTE GLACÉE DE CASTERÉT - UNE BRÈCHE DE ROLAND

La grotte glacée de Casterét est considérée comme la plus haute(grande) grotte de glace fossile du monde et elle a été découverte en 1926 par Norbert Casterét et son épouse. Elle trouve située dans la Vallée d'Ordesa (Huesca).

UN POINT de PARTIDA:Refugio de Góriz (2160 m) 
UN DÉNIVELLEMENT : la Grotte de Casterét (490 m), la Brèche de Roland (644 m).

UNE DURÉE : la Grotte de Casterét (2 h 45 '), la Brèche de Roland (3 h 30 ') 
DES CONSEILS : Il(Elle) est recommandable faire le parcours entre des fins de printemps et des principes d'automne, quand la neige n'est pas abondante. Dans un été il faut tenir en compte de la forte insolation et le manque de points de l'eau.

UN PARCOURS : Vers le nord-est il(elle) divise la sente de la Brèche de Roland qui llaneando sous la Bande Longue et la Tour de Marboré se dirige vers le Cou de Millaris (1 h 15 ').
La Taloche de maçon(Page) de Ferlús Sain est encadrée par la droite et est promue jusqu'à la base occidentale du Bec(Pointe) Anonyme, où se trouve la Grotte de Casterét (2 h 45 ').

Cette grotte a été découverte en 1926 par Norbert Casterét et son épouse. On est considérée comme la plus haute(grande) grotte de glace fossile du monde.
Il(Elle) contient un grand nombre de salles, cassées de glace, de stalactites et de stalagmites.



Il est prévu de fermer cette grotte pour éviter sa détérioration par l'affluence de visiteurs(visiteuses).
Siguendo la sente par un paysage kárstico est promue jusqu'à la Brèche de Roland (3 h 30 '). Cette entaille profonde sur la crête sépare le versant(aspect) français de l'Espagnole.

Une prairie d'Ordesa - la Brèche de Roland (Par cirque de Carriata)

(avant de réaliser cette route, il serait convenable de bien savoir ce que nous allons faire une fois arrivé à la Brèche de Roland. Si faire un bivouac, baisser au refuge de Sarradets ou nous diriger vers le refuge de Góriz, puisque c'est le temps de marche ajouté et dans de si longues routes on est le savoir indispensable que nous allons faire - je sauve imprévus, un espace(pause)-). Les temps depuis La Brèche : à Sarradets 40 ', à Góriz 3h.) nous récupérons une dépêche(partie) de la route de montée au Tozal de Maillet pour ne pas nous répéter. "Nous reculons de la Prairie d'Ordesa à la maisonnette ancienne(antique) d'information où nous trouverons l'affiche verte qui nous indique le commencement de la route. 

El une sente monte(lève) le bois de hêtres et plus ou moins à une heure de chemin un refuge en bois se trouve d'où nous avons déjà une vue impressionnante du Tozal de Maillet. Le chemin continue de laisser derrière les arbres jusqu'à arriver au ravin de Carriata où nous pouvons remplir les bouteilles de l'eau (dans un été, moins), et que nous traverserons dans la direction du Tozal de Maillet jusqu'à ce qu'il(elle) recommence à tourner de nouveau en montant par les versants du cirque jusqu'à la bifurcation de la sente : l'une monte vers les chevilles et l'autre remonte le dernier tronçon(volée) du mur du cirque. Sauvées les chevilles nous nous trouverons déjà dans la partie supérieure du cirque. "
Une fois ici nous continuons de monter par le chemin marqué jusqu'à remonter le "raidillon" qui nous introduit dans une minivallée. En regardant la carte nous verrons qu'en coteau de la Catuarta le chemin est divisé. Nous prendrons celui-là de la droite qui se dirige vers la taloche de maçon(page) de Narcisse. À partir d'ici le chemin par le ravin dans lequel nous nous trouvons nous arriverons à la Brèche de Roland. Important dans un été contrôler l'eau puisque(donc) bien que presque toujours nous puissions trouver un "chorrillo" est convenable que nous ne manquons pas. C'est un long voyage et une fois dans la Brèche il est presque impossible d'avoir de l'eau. De la prairie d'Ordesa à la Brèche nous emploierons plus ou moins 6-7 heures en dépendant de la forme physique et en étant ce temps sans raconter(compter) d'arrêts.
Lire fuente
originale 

Fuente http://www.lacoctelera.com/ordesa/post/2006/03/22/ruta-pradera-ordesa-brecha-rolando-por-circo-de

San Nicolas Bujaruelo- Brecha de Rolando

Saint-Nicolas de Bujaruelo-port de Bujaruelo-Sarradets-Brecha de RolandoSan Nicolas de Bujaruelo - la Brèche de Roland Recorrido pirenaico classique qui permet de contempler des paysages des deux versants(aspects) (le nord et le sud) et de visiter l'une des icônes du Pirineísmo, La Brèche de Roland que non par connue et observable dans l'éloignement depuis des points distincts, il(elle) cesse d'ombrager quand il est observé dans le premier plan.
L'excursion longue et dure mais libre de problèmes techniques, sauf lesquels il est effectué par menace du temps instable, puisqu'une bonne partie imagine par versant le nord et à une altitude élevée.

 

 

 

 

Un pont de Saint-Nicolas de Bujaruelo (1.338 m.) - (Vallée de Bujaruelo)

 

 

 

Un commencement de notre travesíase part de Saint-Nicolas de Bujaruelo (1.338 m.), près du vieux pont roman qui permet de croiser la rivière Il(Elle) Laboure. En suivant le chemin ancien(antique) frontalier vers le peuple(village) français de Gavarnie, et en laissant à la main gauche la Vallée de l'Autel, il est promu par une sente rocailleuse et dressée depuis le principe, par le Chemin de Piñarroya. À environ 1.600 m. il(elle) se fait à la main gauche la sente qui va vers la Vallée de Sandaruelo, perpendiculaire à notre montée.

Nous continuons de monter jusqu'à la Taloche de maçon(Page) de la Lapazosa, d'où est déjà aperçu le Port de Bujaruelo, auquel nous arrivons par une pente assez prononcée, après marcher plus ou moins environ 3 heures et demie. Un port aussi appelé de Gavarnie ou du Bucharo, par les Français(français) (2.257 m.). Après être arrivé nous sommes surpris que les Français(français) arrivent à même sans despeinarse et consistons en ce qu'une route asphaltée monte depuis Gavarnie je peuple et il(elle) arrive à plus ou moins 1 km d'où nous nous trouvons. La vue vers la France est spectaculaire, puisqu'ils(elles) permettent d'apprécier la largeur de la chaîne pirenaica, mais si nous regardons en arrière, vers l'Espagne, nous restons sobrecogidos avec la vue majestueuse de la vallée que nous avons parcourue et au fond nous voyons dans sa totalité la Vallée d'Otal, perpendiculaire à celui-là de Bujaruelo et achevé par une montagne précieuse de 2.800 m. appelé la Tendeñera.

Une taloche de maçon(page) antérieure au Port de Bujaruelo, près de la Cabane de Bergers (2.050 m.).
Au fond le Port de Bujaruelo.

Maintenant nous retournons dans une direction cela et passons aux pieds des visages le nord de deux colosses de 3.000 m., le Gabieto et le Taillón ceux que l'on pourrait promouvoir par un coureur qui reste entre les deux, par le glacier dénommé de Gabieto. À cinq heures plus ou moins nous serons dans le refuge de Sarradets (2.587 m.), appartenant au Club Alpine Française, sans que d'avance les échines nous laissent dans une courte montée dure au Coll de Sarradets (2.589 m.).

 

Taillón (3.144 m.) cara Este, desde su glaciar.

Coll de Sarradets (2.589 m.). Al fondo cumbre del Vignemale (3.298 m.)

Depuis le refuge la vue de la Brèche est imposante(déposante), mais cela ne cesse pas d'être encore un élément du paysage sauvage qui nous enivre, puisque c'est une tâche impossible embrasser d'un coup d'oeil tous les détails du massif impressionnant de tresmiles qui nous entoure, Taillón, Casque, Marboré et la partie supérieure du Cirque spectaculaire de Gavarnie, qui nous permet de voir le commencement de la plus haute(grande) Cascade de l'Europe.

Un bec(pointe) de Marboré, en(à) bas on devine la coupure du Cirque de Gavarnie.

 

Une montée vers la Brèche de Roland.

Après avoir nécessairement remis tu forces, nous attaquons la dernière montée, en promouvant dans zig zag par petit tonneau un glacier, pour arriver au bout de 6 heures (depuis l'incio) à la Brèche, située à une altitude de 2.807 m. La vue est encore une fois de pour ravir, tant si nous regardons au sud : la Grotte de Casteret, de Cotatuero, la Bande de Pelayo, Ordesa, comme pour le Nord : toute la chaîne pirenaica et prepirenaica française, en détachant hacie le nord-nord-ouest le massif du Vignemale.

À partir d'ici il y a quelques options. Revenir par le même chemin vers notre point de départ(partie), traverser la Brèche et baisser vers Ordesa, en passant pour le refuguio de Góriz ou même compléter notre excursion avec un joli tresmil facile, dont le sommet nous reste tout près, à 1 heure dans une direction l'Ouest, le Taillón. Cette dernière option peut se combiner avec n'importe laquelle de deux antérieures, mais pour cela recominada découcher dans n'importe lequel de deux refuges, Sarradets ou Góriz. Cependant, n'importe laquelle des options que nous choisissons nous laissera un goût de bouche inégalable.

Finalement, l'époque recommandée pour cette excursion est commencement du printemps. Ne pas oublier comme matériel nécessaire de piolet et crampones; aussi les raquettes peuvent être très utiles si au tour(coude) la neige est très molle. Les temps mentionnés sont nets c'est-à-dire sans raconter(compter) les arrêts obligés. Lire un article complet de la fontaine(source) originale. Une fontaine(source) : http://www.travellersbook.net/index.php?option=com_content&task=view&id=79&Itemid=152

 Contrate su Publicidad. Si desea anunciarse en esta página póngase en contacto con nosotros. Arabit

Diseñado y desarrollado por Arabit
Copyright (C) 2008. Brecha de Rolando

Obesidad ~ Fisioterapia Murcia ~ Istanbul ~ Ankara Istanbul ~ France  ~ Brecha de rolando ~ Humor  ~ Murcia  ~ Alicante  ~ Almeria  ~ Valencia  ~ Asesorias